Écusson et Armoiries


Il est d'usage dans les associations de famille de se doter d'un écusson pour identifier visuellement la famille concernée. Un trop grand nombre de ces associations s'en sont fabriqué un de toute pièce, à partir d'éléments disparates, en incluant très souvent la feuille d'érable et la fleur de lys.

À notre avis, la démarche idéale pour le choix d'un écusson est d'avoir recours à un des nombreux armoriaux, volumes datant du XIXe ou du XXe siècle, dans lesquels sont compilées un nombre impressionnant d'armoiries émises au cours des siècles dans les pays européens.

Le plus célèbre de ces armoriaux, l'Armorial Général de J.B. Riestap, dont la deuxième édition que nous avons en main date de 1884, contient la représentation et la description d'armoiries octroyées au Poitou, il y a bien longtemps, à un individu portant le nom de Bélanger.




La description s'interprète comme suit : D'Azur (azur signifie la couleur bleu ciel et est la couleur de l'ensemble de l'écu, ici représentée en noir et blanc par des traits horizontaux) au chevron d'or (or : couleur du chevron, ici représentée en noir et blanc par des points).

Le fait que les armoiries soient aussi simples témoigne de leur ancienneté, car les armoiries octroyées aux XVIIIe et XIXe siècles contiennent un plus grand nombre d'éléments. Telles que représentées dans cet armorial, les armoiries Bélanger ne contiennent pas de cimier (casque), ni de lambrequins (pièces d'étoffe découpées qui ornent le casque à gauche et à droite).

Nous tenons à indiquer de façon non équivoque que ces armoiries n'ont pas appartenu directement à la famille de l'ancêtre François Bélanger mais bien à un autre Bélanger ayant vécu au Poitou... Ce qui nous amène à nous pencher sur l'origine du nom Bélanger.

Extrait d'un texte de Clément Plante (descendant de François Bélanger)
Suite...