Édouard Gohier
Premier maire de
Ville Saint-Laurent

1ère partie



Édouard Gohier, premier maire de Ville de Saint-Laurent
1893 à 1901; 1903 à 1905; 1911 à 1913


Né le 29 avril 1861 à Saint-Martin de Laval, Édouard Gohier est le fils de Benjamin Gohier et de Célina Crevier. Son ancêtre, Mathurin Gohier, était originaire de Tourouvre, Perche, France. Mathurin Gohier épousa d'abord en France, en premièrs noces, Marguerite Fournier et, en secondes noces, Barbe Lefebvre, dans la paroisse de Notre-Dame de Montréal, le 14 janvier 1669.

Édouard Gohier passe sa jeunesse sur une ferme que son père possède à la Côte-Vertu. Sa mère tient à ce que son fils fréquente le Séminaire de Sainte-Thérèse. Sa rhétorique terminée, le jeune Édouard apprit le métier de tailleur en confection, mais l'abandonna tôt pour ouvrir un magasin général à Saint-Laurent. Édouard Gohier a ouvert ce magasin avec son père, Benjamin Gohier, au 810, avenue Sainte-Croix (jusqu’en 1951, l’adresse était 240 Sainte-Croix). Édouard Gohier habitait probablement le haut du magasin avec sa famille.


Quelques années plus tard, ce commerce a été acquis par les frères David et Norman Millar et transformé en magasin général sous le nom de D.A. Millar (general discount – marchand général). David Millar déteste les cloches de l’église située en face de son magasin, mais, sous cette seule réserve, se montre très sympathique aux canadiens-français. On trouve de tout dans son magasin (lingerie de toutes sortes, mélasse en baril, cartes de hockey, etc). J’y suis allé quelques fois avec mon père et je trouvais que ça sentait la boule à mites (de : André Bélanger). Les frères Millar servaient bien leur clientèle et ils faisaient crédit. À la veille de sa mort, à 97 ans, David Millar rendra aux habitants de Saint-Laurent cette justice : « Je n’ai jamais perdu un sou ».


En 1890, à vingt-neuf ans, Édouard est attiré par la vente des immeubles. Dans ce domaine, Édouard Gohier allait pouvoir donner la pleine mesure de ses talents en affaires, de son flair et de sa hardiesse. Quelques années plus tard, il possédait sur le territoire de la paroisse de Saint-Laurent plusieurs lots à développer et quelques immeubles déjà construits. Il devint aussi propriétaire des terrains où est située aujourd’hui l’Université de Montréal et d’une bonne partie de ceux qu’occupe la Ville de Mont-Royal.




Édouard Gohier - 2e partie >>