Cartes et Information
sur Mortagne-au-Perche

(Basse-Normandie - Orne)


La Normandie et ses départements



Département de l'Orne



Nom de la commune : Mortagne-au-Perche
Région : Basse-Normandie
Département : Orne (61)
Code postal : 61 400
Population : 4877 habitants
Superficie : 860 hectares
Altitude : 225 mètres

Généralités historiques : Province du Perche, capitale aux 17ème et 18ème. Mortagne serait la "Mauritania" gallo-romaine. Monastère fondé au 7ème, et château fort à l'époque carolingienne ; celui-ci, reconstruit plus à l'ouest et fortifié au 12ème, s'appela alors Fort Toussaint. Saint Louis se rendit à Mortagne à plusieurs reprises. La ville reçut au 14ème une enceinte défensive qui définit actuellement la cité ancienne. Malgré une période de prospérité de la fin de la guerre de Cent ans jusqu'aux guerres de Religion, Mortagne subit alors vingt-deux assauts et sièges : démantèlement des remparts et du château, incendie de l'église Notre-Dame. La ville, fidèle au catholicisme, fut assiégée par Coligny et reprise par Henri IV. En 1610, Mortagne devint capitale judiciaire et administrative du Perche. Au 17ème, de nombreux habitants participèrent au peuplement du Canada. La Révolution se traduisit par la destruction d'édifices religieux. Après une période de régression, Mortagne, cité historique au centre d'une région opulente, est en pleine expansion économique et touristique. Patrie de Pierre Boucher, le plus célèbre des Percherons émigrés au Canada (commémoré par une rue et un vitrail de l'église), et du philosophe Alain, né en 1868.

Vestiges préhistoriques et antiques : -

Architecture civile : Quelques vestiges du Fort Toussaint, qui dominait la Mlle, intégrés aux habitations. Porte Saint-Denis* (IMH), ancienne porte de ville 12ème avec galerie Renaissance (Musée percheron). Hôtel de ville* 18ème : salons et boiseries Louis XV, jardins à la française avec statue équestre de Frémiet. Vestiges de l'ancien hôpital Saint-Nicolas (cour de la poste) : fenêtres et bas-reliefs Renaissance (IMH). Halle au grain 1825. Nombreuses demeures anciennes*, notamment : hôtel de Fontenay 17ème, 13 rue du Colonel-Guérin : façade et toiture sur cour (IMH), avant-corps, balcon, décor des fenêtres (maison des Oeuvres) ; hôtel de Puisaye : tourelle 16ème ; maison à tourelle (IMH), 13 place Général-de-Gaulle ; ancien hôtel de Longueil (IMH), actuelle école Bignon, rue du Général-Leclerc : façade sur cour, portail d'entrée, tour 15ème ; maison du "doyen de Toussaint" (IMH), place du Palais ; maison des Comtes du Perche 16ème (IMH), 8 rue de la Porte Saint-Denis (associations des "Amis du Perche"et des "Amis d'Alain") : façade et toiture, bibliothèque ; hôtel 18ème (MH), 30 rue Sainte-Croix ; hôtel des Tailles 18ème (IMH), 3 rue des Tailles : hôtel et 2 pavillons d'entrée, portail d'entrée ; chapelle ; maison avec toit en carène, 1 rue des Tailles ; maison Henri IV 15ème/16ème (IMH), 2 bis rue Toussaint : façade, cheminée et porte sculptée dans la tour ; maison de Marie d'Armagnac 16ème : cour avec tourelle ; hôtel de Mésenge : façade à tourelles Maison du graveur Chaplain. Maison natale du philosophe Alain (IMH), 3 rue de la Comédie. Hippodrome : 3 tribunes (IMH). Bâtiment 15ème et pigeonnier carré, restes de l'ancien prieuré Sainte-Madeleine de Chartrage. Hameau champêtre de Loisé* : ensemble du bourg et des abords (SI). Châteaux 19ème de Champaillaume et de La Forgetterie.
http://www.quid.fr/communes.html?mode=detail&id=6088&req=61&style=fiche


Retour à l'Orne

Voir aussi : "Les Bélanger en France"