Origine du nom "Bélanger"


Écusson et Armoiries


En l'absence de preuves probantes et définitives, nous ignorons l'origine du nom " Bélanger ". Toutefois, certains indices nous permettent de faire quelques suppositions concernant l'ancêtre lointain de François Bélanger.

Parmi d'autres, on peut trouver deux origines possibles du nom de famille Bélanger. L'une d'elles serait patronymique, dérivant du prénom d'un parent ou d'un ancêtre. Selon l'opinion des étymologistes, les noms les plus anciens et les plus répandus sont dérivés des noms personnels. Dans ce cas-ci, le nom " Bélanger " est composé de deux éléments : l'adjectif " bel " dérivé du latin bellus et le nom " anger " qui provient d'un ancien prénom et nom de baptême emprunté de la langue germanique " ans-gari ". " Ans " est le nom d'une divinité et " gari " désigne une lance.

D'autre part, le nom Bélanger pourrait avoir une origine toponymique, associant un individu à l'endroit d'où il venait ou à une caractéristique locale de son environnement domiciliaire. On retrouve Angers dans la région de Maine-et-Loire.

Parmi les variantes du nom Bélanger, on retrouve Bélenger, Bellanger et Bélengé. Certains historiens ou étymologistes prétendent que nous descendrions des Allemands, des Celtes ou des Normands (Vikings). Plusieurs siècles avant Jésus-Christ, ceux que nous appelons Celtes, c'est-à-dire les hommes des premiers tumulus envahissaient la Gaule. Après la conquête des Gaules par Jules César, c'est-à-dire de la période 300 à 800, il y a eu déferlement en Gaule de la marée germanique par ceux qu'on a appelé les barbares. Cela a abouti à la création de l'empire Franc, celui de Clovis d'abord et ensuite celui de Charlemagne. Les Alamans, le Burgondes, les Francs, les Saxons, les Huns, les Goths, les Visigoths, etc. s'installèrent comme fédérés en Gaule. Nous laissons le soin aux spécialistes de l'histoire de pousser plus loin ces recherches.

Le nom " Bélanger " apparaît à l'origine comme associé à une signification allemande, entre autres la prononciation germanique de " Bellingin ", soit le nom de plusieurs sites en Allemagne. Différentes appellations du même nom d 'origine apparaissent également. Les dictionnaires des surnoms indiquent que l'appellation de " Bélanger " est apparue comme " Bellingin ", " Bellinger ", " Belling " et " Bellinger ".

D'autres historiens soutiennent que le nom " Bélanger " est d'origine normande (Viking) parce que le Perche (d'où vient notre ancêtre et qui était autrefois un pays coincé au nord par la Normandie, au sud par le Vendôme, le Maine à l'ouest et la Beauce à l'est) a été envahi par les Normands (groupe faisant partie des Vikings) au dixième siècle. On retrouve donc chez les Vikings le nom de Bear-Inger, c'est-à-dire descendant de l'ours, qui se serait transformé en celui de Bellenger vers le XIIe et XIIIe siècle (au temps des croisades). Il est peu probable que nos ancêtres aient porté le nom de Bel d'Angers sur la Maine, affluent de la Loire.

Dans le " Dictionary of British Surnames " par Rovle Edition 1979, on retrouve les noms suivants : Berringer, Béringer, Bellenger, Belenger, Bewllinger, Bellenger, Bellhanger, Benninger, Benger, Berengerus vers 1086; Robertus Berengii vres 1130, Berengerus 1203, Cur Belingar 1207, Berenger 1219, Hugo Berengeri Ric, Valter Beneger 1208, Reginal Beringer 1260, John Berenger alias Beninger 1271, Berenger devint Belenger ou Benenger, puis le second " n " fut sacrifié, donnant Beneger ou encore Benger.

En France, au XVIe et XVIIe siècles, le nom patronymique s'écrivait " Bellanger ". Notre ancêtre n'a pas échappé à ce nom commun comme on peut le constater par son acte de baptême du 7 octobre 1612 à Lisieux :
" Le septième jour d'octobre mi-six-cent-douze fut baptisé François Bellenger, fils de François Bellenger et de Françoise Horlays et fut nommé par honorable homme François du Mesnil, sieur de St-Teny et honorable homme Nicolas Bouji, sieur des Fossés. Le contrôleur et demoiselle Gouéou, femme de noble homme Guillaume Paulnier, sieur de la Chapelle… "

Quelques temps après son arrivée en Nouvelle-France, et à cause de l'évolution du nom en France, notre ancêtre adopte le nom patronymique de " Bélanger ". La très grande majorité de ses descendants fait usage de cette orthographe même si quelques uns persistent à vouloir continuer de porter le nom de " Bellanger ".
Quoique plusieurs citoyens aient été porteurs du nom de Bélanger, une petite fraction seulement s'est illustrée dans l'histoire. Voici :
François Joseph Bélanger (1744-1818) un architecte français, né à Paris. Parmi ses travaux, notons la structure d'acier surnommée "Halle des Grains" qui existe encore et construite en 1812.
Jean Antoine Bélanger, 1745, graveur français. Parmi ses oeuvres, notons "Le miracle des feuilles et des poissons" et " l'École d'Athènes".
Remarquons Françis Bélanger (Bellinger) mort en 1721, physicien qui reçut son L.O.P. en 1708 et publia plusieurs travaux de distinction en médecine.
Samuel Bélanger (Belling) 1799-1893, graveur qui pratiqua en Angleterre, entre les années 1834 et 1870. Ses oeuvres comptent parmi les peintures les plus populaires de son époque. Rudolph Bellanger (Belling) né en 1886. Sculpteur allemand né à Berlin où il étudie à l'Académie. Il fut associé au développement de la "Sculpture cubiste" en Allemagne.
Wilhem Sébastien van Bélanger (Belling) mort en 1799, général prussien et favori de Frédéric le Grand. Il servit avec grande distinction durant la guerre de 7 ans. Aucune association généalogique ne peut être confirmée en ce qui concerne le surnom historique de ce général.

Le nom de famille Bélanger est l'un des plus répandu au Québec. On trouve également plusieurs Bélanger dans le reste du Canada et même aux Etats-Unis. Mais ceci devra faire l'objet d'une recherche subséquente.

André Bélanger
25 0ctobre 1999
Ville St-Laurent

Origine des Familles (en France) et signification de leur nom suivant le professeur d'archéologie de l'Université Laval, N.E. Dionne LLD, M.D.
Bélanger - de Blangy, commune du Calvados, arrondissement de Pont-L'Évêque.
Bélanger vient de "blange" qui signifie "flatterie".
Guion, Guyon, de Guillon, commmune du département de l'Yonne, arrondissement d'Avallon. Guyon veut dire conducteur, guide.